Psychothérapie et épilepsie

Au Québec, la psychothérapie est une activité réservée par la loi depuis juin 2012. Cela signifie que seules les personnes autorisées, c’est-à-dire, les psychologues, les médecins et les détenteurs du permis de psychothérapeute, peuvent la pratiquer. À Épilepsie Outaouais, notre travailleuse sociale détient ce permis, ce qui nous permet d’offrir des services de psychothérapie aux personnes atteintes et parfois aux membres de leur famille.

 

La psychothérapie est une démarche complexe qui exige des qualifications particulières, de la rigueur et un encadrement légal. Vous songez à entreprendre une telle démarche pour votre mieux-être? Voici un document pour vous guider à cette fin :

La psychothérapie, se poser les bonnes questions. http://www.ordrepsy.qc.ca/pdf/Brochure_La_Psychotherapie_Se_poser_les_bonnes_questions.pdf

 

La psychothérapie auprès des personnes atteintes d’une condition chronique comme l’épilepsie peut se concevoir comme une psychothérapie

de soutien et elle peut viser différents objectifs ou cibles d’intervention pouvant évoluer en cours de route :

 

1. Offrir un lieu d’accueil et d’écoute ainsi qu’un soutien psychologique pour faire face à la condition épileptique, à ses impacts et aux impératifs de changements que cette condition impose.

 

2. Soutenir le développement de comportements d’autogestion de l’épilepsie et l’élaboration de nouvelles stratégies d’adaptation. Par exemple, la gestion du stress, la réduction de l’anxiété et de la dépression, qui sont souvent associés à l’épilepsie, permettent à la personne de se mobiliser vers la réalisation de ses objectifs de vie malgré et avec l’épilepsie.

 

3. Favoriser le développement des compétences relationnelles, lesquelles peuvent avoir été limitées ou freinées par les préjugés, la stigmatisation et la discrimination à l’égard de l’épilepsie.

 

4. Développer le potentiel individuel ou familial en vue d'accroître l'autonomie de la personne atteinte, sa confiance en elle-même, sa créativité dans une perspective de mieux-être ou de changement.

 

5. Soutenir les proches des personnes atteintes afin de prévenir leur épuisement et réduire les impacts de l’épilepsie sur la famille.

 

Toutes ces cibles d’action réduisent la souffrance des personnes atteintes et celle de leurs proches. Elles ont un impact positif sur leurs milieux de vie (écoles, milieux de travail, centres d’hébergement, etc.), Nos interventions préventives et spécialisées limitent les interventions d’urgence et le recours aux ressources médicales (moins de visites chez le médecin).

 

Dans la mesure du possible, l'accompagnement en psychothérapie vise la réalisation d'un projet précis que ce soit un retour aux études, l'insertion au travail ou un projet personnel, quelque soit son ampleur. La personne sera accompagnée dans le projet qui est le sien, dans un projet signifiant, adapté et constructif qui tient compte de sa condition épileptique, mais sans se laisser enfermer par cette condition. La psychothérapeute n’est pas là pour  « faire à la place de » la personne, mais pour l’accompagner, la soutenir. Elle ne promet aucune guérison, mais simplement une démarche qui engage la personne envers elle-même.

 

Étant donné l'importance accordée aux dimensions sociale et communautaire, la psychothérapie offerte à Épilepsie Outaouais aboutit souvent à une participation au groupe d'entraide ou à différentes approches complémentaires faisant partie de notre programme de santé globale.